Quand la chance nous sourit…

Quand la chance nous sourit…

A vrai dire, il n’y a pas eu beaucoup d’opportunités de pêche pour moi en ce début de saison. Les aléas de la vie ne m’ont pas permis de me libérer pour y aller… Je ferai tout juste quelques sorties avec mes amis. Je voulais une journée en solo et j’ai enfin pu le faire!

Samedi dernier, j’ai pu m’offrir cette fameuse journée. Je me suis levé relativement tôt mais le réveil fut difficile: le manque de sommeil me plombe au lit! Allez debout le paresseux! Après deux cafés bien serrés, me voilà enfin parti.

Bien arrivé sur la rivière, je prends le temps de m’équiper

soigneusement. Je pêche avec une canne télé-réglable, munie d’une monture à vairon sur laquelle je ferai glisser des petits leurres souples. Le débit est correct, ni trop soutenu ni trop bas. L’eau y est fraîche et relativement claire par rapport à sa morphologie.

Mes premiers essais dans le courant ne donneront rien. Même dans une petite rivière, il est difficile de trouver la bonne tactique. Je comprends bien vite que ces demoiselles ne traînent pas les courants et ne sont pas très actives. Donc, je ne pêcherai que les bords de racines, les rochers,… Ce changement de stratégie est payant.

Les premières touches s’enchaînent mais elles ne font que taper dans le leurre avec agressivité. Les animations lentes ne donnent strictement rien. Par contre, les tirées sèches et rapides de mon leurre me feront prendre quelques jolis poissons.

Le tout premier poisson

Que de couleurs pour celle-ci!

La petiote

Je venais tout juste de comprendre la pêche lorsque je me rends compte qu’un pêcheur vient d’arriver devant moi… Je l’aborde et nous discutons cinq minutes. C’est bien la première fois que je rencontre un pêcheur sur cette portion! Du coup, je le laisserai pêcher et je mets le cap beaucoup plus haut.

J’en profite pour vérifier mon équipement, refais un nœud et me lance à la conquête d’un nouveau bout de rivière. Ici, c’est le gros bazar : des ronces, des arbres, des joncs!! Je m’accroche assez souvent dans les branches. J’arrive tout de même à en décider quelques unes. J’en décrocherai deux sous les racines. Le mou que je donne en essayant de plier ma canne favorise le décrochage.

En voilà une qui s’est décidée…

La rivière, bordée de joncs, serpente. Plus j’avance et plus je m’y plais!J’aperçois un joli trou, qui me semble bien profond. Je laisse glisser mon leurre tout doucement, au plus près de la berge. J’anime. Et là, je ressens une énorme craquée dans ma canne! Mon leurre vient de se faire intercepter par une grosse mama! Le ferrage est instantané. Il m’est impossible de faire quoi que ce soit! Je ne peux même pas m’approcher de la rivière car je pêche en surplomb avec la canne complètement dépliée… Bien sûr, ce qui devait arriver, arriva : un gros mou dans la canne après une belle chandelle! Madame s’est offert le luxe de se décrocher en sautant.. Je savais bien que dans cette rivière, il y avait des monstres.

Un peu dépité(voire beaucoup en fait!), je pense que dans cette situation bien précise, il aurait mieux valu être deux… Tant pis, je me remotive et repars avec la niaque! Dix mètres plus haut, un trou similaire m’attend. J’arrive, observe et réfléchis à l’attitude à adopter. Bizarrement, mon intuition me dit qu’il doit y avoir de la mémère là-dedans! Le lit de la rivière est jonché de branches.

Je laisse descendre mon leurre au fond et donne un coup sec. Mon leurre remonte à grande vitesse à la surface, suivi de très près par une truite. C’est plus petit que la précédente mais c’est déjà pas mal! Deuxième tentative : je me dis que je ne dois pas laisser descendre mon leurre comme je viens de le faire. Du coup, je laisse mon leurre pénétrer sous trente à quarante centimètres sous la surface de l’eau et cela sans animation. Bingo! Ça a fonctionné!

L’avantage était pour moi, je la tenais en surface. La bougresse remonte et essaye de descendre sous la berge! J’arrive à la contrôler assez bien mais je suis toujours en surplomb. Et là, surprise : elle descend plus bas, dans le trou du dessous! Je fais tout ce que je peux pour la retenir mais la truite est plus forte et fait un tour autour d’une branche dans un bon mètre d’eau. L’instinct prend le dessus : je saute à l’eau avec ma filoche à la main!

Attendre sa chance est vain, la tenter ne suffit pas, il faut la forcer!

Son repère, planqué dans les branches…

Une grosse truite pour une si petite rivière

Cette fois, on voit bien la longueur et son corps massif et puissant!

Je parviens à la prendre dans mon épuisette et un cri de joie retentit! Je coupe mon fil avec les dents pour la libérer de la branche. Non mais sérieux, il y a vraiment des jours où la chance nous sourit!Mille fois mon fil aurait du se rompre! J’ai une putain de banane et les mains qui tremblent! Je prends quelques clichés et la remets à l’eau. Madame ne se fait pas prier pour retourner dans ses branches…

Ma joie était si forte que je n’ai pas pu m’empêcher d’appeler mes amis! Je n’en attendais pas temps de cette matinée… Restons sur cette victoire : je plie ma canne, vide les 4 litres qui remplissent mes waders et repart tout trempé mais heureux!

@+ pour de nouvelles aventures…

 

écrit par Nokill69

Habitant de la région Rhône-Alpes, je suis un passionné de Dame fario. Je la traque aussi bien en plaine qu'en montagne et pratique la pêche aux leurres ou au toc. En bref, plus qu'une passion voire une addiction, je vis "pêche".

Articles similaires :

4 réponses à "Quand la chance nous sourit…"

  1. Joss' says:

    Magnifique… la qualité surclassera toujours la quantité… quelle délivrance !

    Répondre
  2. PSK90 says:

    magnifique truite pour cette si petite rivière,bravo ça fait plaisir de voir celà.
    A+ PsK

    Répondre
  3. Yolande says:

    Très beau commentaire magnifique truite. Je crois la plus grosse depuis que tu pêches.
    Felicitations

    Répondre
  4. Cypri says:

    Magnifiques poissons !
    C’est stupéfiant de voir de si grosses truites dans un ruisseau pareil !

    Amicalement,
    Cypri.

    Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© Copyright - Naturellement Pêche

Naturellement-Peche.info, le magazine de pêche en ligne 100% naturel, écrit par des pêcheurs pour les pêcheurs

Sitemap