Aux sources de la Romanche

Aux sources de la Romanche

4 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 4 Email -- Filament.io 4 Flares ×

Toute histoire a un commencement… L’instant où tout bascule : la découverte d’un lieu, d’un paysage. Je m’en souviens encore : j’y montais avec mes parents pour me balader. Pleins de beaux souvenirs sont gravés dans ma mémoire : ma première pêche à essayer d’attraper ces têtards dans les flaques. Puis les années se sont écoulées sans pouvoir y retourner, ou surtout prendre le temps d’y aller.

En titillant bien mon cousin, nous décidons de remonter là-bas en haut, dans les Hautes Alpes.  A la sortie du village de Villar d’Arène, tournez à droite, continuez sur 500m en gardant votre droite. Ne pas quittez la route, continuez tout droit. En arrivant devant le Pas de l’Ane(bar restaurant), traversez le torrent du Lautaret et prenez le chemin à droite jusqu’au bout.

Nous voilà enfin arrivés au parking. Nous descendons de la voiture et admirons les montagnes qui nous surplombent. La lumière est diffuse, le soleil est bas. Sacs à dos réglés, chaussures lacées, c’est parti pour l’ascension. Au départ, le chemin est un peu raide. Nos jambes un peu engourdies nous brûlent.

 

Enfin, la vallée s’offre à nous…

Après une bonne demie heure de montée, nous arrivons sur le plateau. La vallée s’ouvre à nous. La lumière éclaire enfin les montagnes. L’herbe est roussie par le gel. Les premières neiges sont arrivées.  Ici, l’automne semble bien avancé; le temps s’écoute…

Une heure et quart plus tard, le refuge d’hiver apparaît.  Nous posons nos sacs où bon nombre d’alpinistes sont passés. Le plancher est marqué par les crampons et les piolets, et les murs par les signatures de ces voyageurs. Nous sommes à 2076m d’altitude au centre de la vallée, en plein cœur du parc des écrins. Nous prenons le temps de respirer en trinquant avec un bon vin blanc et en dégustant une rondelle de sauc’.

Notre refuge, le dortoir d’une nuit

Pêche du saumon de fontaine

Nous quittons notre refuge et partons avec les cannes. Nous cherchons quelques sauterelles, mais pas une seule à l’horizon. Le froid en a fait son affaire! Heureusement, nous avions tout prévu : quelques vers ramassés dans un tas de fumier. Nous commençons à pêcher au toc. Après un linéaire de 150m, nous n’avons aucune touche. Pourtant, il y avait bien des jolis pools et courants. Un changement stratégique s’impose : pêcher les résurgences.

Nos pas un peu indiscrets font fuir les premiers saumons. Il est vrai qu’on les voit de loin dans cette eau limpide. Généralement par groupe de 2 ou 3, la pêche à vue s’est imposée à nous. Mais notre approche devait être plus que soignée car les gaillards connaissent la musique! On ne va pas dire que la pêche a été fructueuse, mais qu’importe… Ici, c’est comme si on était parti en terres inconnues, on est ailleurs, et ce poisson contribue au voyage…

Un air d’altiplano!

Pris au leurre

Au toc, le plus joli!

Ressemble à une truite mais si différent…

Il ne nous manque qu’une chose : une canne à mouche! Elle aurait été idéale pour commencer à pratiquer dans ces jolis plats. Cette brise qui descend de la montagne nous avertit qu’il faut rentrer au refuge. Sur le chemin du retour, quelques marmottes finissent de remplir leur terrier d’herbe. Notre journée se finira par un coucher de soleil grandiose…

Ces moments où l’astre disparaît puis renaît à la vie forment un spectacle prodigieux pendant lequel la lumière s’évanouit dans des teintes rosées ou dans un camaïeu de bleus…

 

Mon moment préféré…

Un dernier regard sur la montagne…

Pro delivers turbocad mac unparalleled value and productivity. Après un bon repas à la bougie et de bonnes boutades, nous nous endormons profondément, bercés par le seul bruit du vent.  Cette destination est faite pour tous pêcheurs. Ça vaut le coup de monter pour profiter d’un moment simple. Ce petit refuge vous offrira tout le confort nécessaire, il y a même un jeu de cartes en cas de mauvais temps. N’hésitez pas à laisser le fond de vos paquets de pâtes pour les randonneurs égarés. N’oubliez pas votre paire de jumelles et attention, vous êtes dans le parc des écrins.

@+ pour de nouvelles aventures…

Cliquez sur la vidéo :

écrit par Nokill69

Habitant de la région Rhône-Alpes, je suis un passionné de Dame fario. Je la traque aussi bien en plaine qu'en montagne et pratique la pêche aux leurres ou au toc. En bref, plus qu'une passion voire une addiction, je vis "pêche".

Articles similaires :

3 réponses à "Aux sources de la Romanche"

  1. momo says:

    Genial ce petit récit ça donne envie d y être

    Répondre
  2. Matteo says:

    Superbe report, les images sont magnifiques !
    Et bravo pour la vidéo.

    Répondre
  3. titi says:

    Bonjour,
    Cet endroit me dit qq chose 😉
    Superbe endroit;;; lors de mon passage, en aval du refuge il y avait un barrage/prise d ‘eau, pêchez en amont ou en aval ? je n ‘avais pas la canne quand j ‘y suis passé et pourtant je voyais des gobages 😉
    A bientot
    Cdt

    Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Copyright - Naturellement Pêche

Naturellement-Peche.info, le magazine de pêche en ligne 100% naturel, écrit par des pêcheurs pour les pêcheurs

4 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 4 Email -- Filament.io 4 Flares ×
Sitemap