Les absents ont toujours raison

Facebook Twitter Google+ Email

Voilà on y est, l’hiver frappe à la porte, la pêche devient de plus en plus difficile et la frustration envahie petit à petit les pêcheurs de France, relayant leur matériel de pêche dans le coin d’un garage ou dans une armoire pour les plus soigneux.

Car oui, comme chaque année, la nature a besoin de l’hiver pour lentement s’endormir et se ressourcer avant un prochain printemps bien turbulent en changements. Nos chers pêcheurs eux, ne sont pas des perdreaux de l’année. Ils connaissent, pour l’avoir déjà vécu à maintes reprises, très bien les aléas des quatre saisons à défaut d’en connaitre son compositeur.

Je vous l’annonce d’emblée, NON je n’utiliserai pas ces quelques photos de volatiles en train de se nourrir qu’on voit tourner sur le net depuis X années, la propagande n’est pas trop un concept auquel j’adhère, c’est penser que les autres sont assez stupides pour se laisser influencer, je dois encore être un doux et naïf rêveur…

gros

Portrait susceptible de choquer un jeune cormoran mangeur de Burger

Et pourtant ma naïveté n’y changera rien, comme chaque année, c’est toujours la même chanson… Les « affreux tueurs de poissons » sont de retour pour commettre un nouveau génocide. C’est le temps des discours sempiternels qui gravitent toujours autour de la même argumentation basique, le temps des accusations sans fin, sans fond…

La destruction à grande échelle est l’affaire de Dieu, les hommes n’ont pas le droit de s’en mêler. Paul Auster

Mais dites moi c’est aussi large de corps que ça un simple héron ou un cormoran ? Car ils leur portent volontiers bon dos à ces deux volatiles ! Eux qu’ils avaient si bien oublié une fois les beaux jours revenus et tout l’attirail halieutique en pleine action.

Cormoran

Phalacrocoracidae, oiseau aquatique qui se torche constamment de l’avis des hommes

Il semble en effet que ce qui gène leurs détracteurs, c’est l’unique fait qu’ils aient un nouveau concurrent en terme de prélèvements et en plus celui-ci à l’indélicatesse de prélever LEUR ressource pendant qu’ils sont enfermés à la maison. Une mauvaise gestion halieutique ? Pas graaaaaaaave tant que la besace sent le mucus ! Mais « au diable » les volatiles qui souhaitent augmenter leur indice de graisse corporelle avec le cheptel de carnassiers géré on ne peut mieux par les retombées financières des timbres CPMA de ces messieurs dames.

Ton analyse est bien trop succincte Joss ! Tu oublies qu’une fois que le mercure des thermomètres s’agite, c’est Silurus Glanis qui prend le relai !

Ha oui zut, que dis je… Vite ! mes statistiques CNRS sur l’impact de ces criminels, des chiffres ! des chiffres ! donnons nous bonne conscience ! Mais sinon concrètement ? Aussi impuissant qu’on soit face à la situation, on est complètement cernés, cuits, foutus, bai%$£ ? Viendra bientôt le temps où je ne devrai plus pêcher que le Silure et ne chasser que le Cormo’ ? Et puis de toute façon, à quoi bon relâcher son poisson si il finira dans l’estomac d’un bec crochu ou d’un moustachu ?

L’homme ne supprimera jamais l’expansion démographique du Silure et du Cormoran, le Cormoran ne changera jamais son régime alimentaire pour nourrir davantage les hommes en poisson (un proverbe humain dit même que ça aurait l’effet de les rendre intelligents… EUX !) et le Silure restera toujours le poisson opportuniste qu’il a toujours été… Prélevons donc tous ensemble à l’unissons !

coupable

Deux coupables ? Sûrement une bande organisée…

En fait, je me suis toujours demandé ce que ressentait un pêcheur quand il balançait un Cormoran dans les ronces ou pendait un Silure dans un arbre, sûrement un sentiment de satisfaction, de devoir accompli, une pratique pleine de conviction de la méthode coué. Et à l’inverse, que ressent-il quand il prélève un joli sandre ou une dizaine de perches ? Sûrement un simple sentiment de prédation qui le classe au stricte et même rang du règne animal que ces deux pires ennemis jurés.

Cormoran, Héron, Silure voilà donc les responsables de tous les maux de ces pauvres pêcheurs, expliquant leur faible faculté à prendre du poisson (quand il en reste encore) par le simple fait que la prédation des « autres » est trop forte.

L’homme a besoin de se tromper lui-même: d’une part il sauve une espèce qui a  perdu sa capacité de survivre, d’autre part, il accélère la destruction de l’environnement qui lui permettait de subsister. Gao Xingjian

Tout être constitué de cellules est voué à changer, mourir, évoluer… Si les espèces terrestres ont toujours su tirer parti des opportunités d’une époque, d’un lieu; aujourd’hui, elles ne font que s’adapter aux modifications ultra rapides que leur impose une seule et même espèce, une espèce qui a eu une explosion démographique sans précédent dans le monde des mammifères:  l’homme.

Une, sinon la seule, des solutions pour diminuer les impacts de la prédation croissante des cormorans, des silures, des hommes… ne passera PAS par la mort et la destruction, mais bien par la création de vie, le développement et la préservation de la ressource.

Cette année je me suis retrouvé au beau milieu de plusieurs pêcheurs qui s’épuisaient inutilement à taper des mains pour faire fuir les quelques cormorans qui les survolaient pendant qu’eux convoitaient les poissons tant prisés et tant recherchés. Une fois la journée terminée, j’ai trouvé sur ma remorque ces quelques perches mortes dans un sac plastique, on me les avait gracieusement offertes car leur prédateur humanoïde avait jugé bon, par fainéantise,  par bêtise,  de me les offrir…

Perche Cadeau

Poissons abandonnés de toute notion d’intelligence et de respect

Je crois que c’est la première fois de ma vie qu’un « cadeau » m’a rendu triste…

 

écrit par Joss'

La pêche ne peut être vraiment valorisée que si elle est pratiquée dans la difficulté, c'est une activité dépourvue de vérités mais sublimée de magnifiques histoires...

11 réponses à "Les absents ont toujours raison"

  1. Jérôme says:

    ça fait plaisir de de passer sur ce site et découvrir ça ^^ La question du « nuisible » et du « naturel » m’a toujours tenu à coeur.
    ça me rappelle un temps où je débattais avec des chasseurs sur le net sur les questions de réintroduction des prédateurs naturels tel que lynx, ours et loups et des grandes questions arbitraires de gestion cynégétique.

    Répondre
    • Joss says:

      La notion de « nuisible » est une pure invention de l’homme alors que le concept de symbiose date de millions d’années dans le monde animal et végétal. L’homme a inventé dieu et il se plait à se donner ce rôle… Il arrivera peut être à anéantir tous ces « nuisibles » mais il devra payer le prix fort, en commençant par la disparition de sa propre espèce sur terre ainsi que beaucoup d’autres qui auront précédé et suivront.

      Répondre
  2. B. says:

    L’homme, le plus grand cormoran qu’il y ai sur cette terre… arrêtons de chercher des boucs émissaires pour NOS actes!!!

    Répondre
  3. Rom1 says:

    Putin que ça fait du bien de lire ça ! Je me sens un peu moins seul ! ;-)
    PS : T’as de la chance Joss quand même… Les viandoux te font des cadeaux toi……. lol… euh non pas lol en fait.

    Répondre
  4. Damien71 says:

    Au risque de passer pour un trouble fête, je trouve ton article très caricatural
    En somme, celui qui ne porte pas dans son coeur les cormorans et les silures ne peut être rien d’autre qu’un viandard et un piètre pêcheur? J’imagine que tu penses aussi que ce dernier ne peut rouler que dans un gros 4×4 diesel consommant 15l/100? Et qu’il ne peut aimer rien d’autre que se biturer la gueule tous les week-end avec ses potes chasseurs?
    Et bien tu vois, moi je pêche aux leurres en no kill depuis plus de 20 ans, et pour autant, mon avis sur les silures et les cormorans est très différent du tien
    Peut-être parce que je sais qu’un cormoran consomme 500 grammes de poisson/jour, et que ce chiffre peut être doublé en comptant tous les poissons blessés qui crèveront lentement sur le fond de nos rivières et étangs (avec la pollution organique qui va avec). Ce qui fait qu’une centaine de ces volatils arrivent à rayer de la carte chaque année 40 tonnes de poissons. Voilà pourquoi, à mon sens, le cormoran est une aberration écologique.
    Concernant le silure, le recul est encore insuffisant, mais partout où il est présent, les autres espèces ont reculé, le sandre notamment (peut-être parce que leurs territoires de chasse sont très proches). Ce que je constate avant tout, c’est que les principaux défenseurs du silure sont…..les fabricants de matériel de pêche destiné au silure, les guides de pêche qui vivent de sa pêche, et les magazines de pêche parce que ces mêmes fabricants font des encarts publicitaires et donc les font vivre. Bref, business as usual.
    Tout cela en ayant bien conscience que le premier responsable de la dégradation de nos eaux et de sa population piscicole, c’est nous. Je crois sincèrement que l’on peut s’énerver du comportement de l’Homme et de toutes les pollutions qu’il engendre, mais que ce n’est pas une raison pour s’empécher de voir les autres problèmes (ou supposés tels) avec objectivité et lucidité
    Damien, lecteur assidu de votre blog (et ex lecteur très assidu du blog de Jérôme)

    Répondre
    • Joss says:

      Bien sur que c’est une caricature qui répond directement aux nombreux débats dogmatiques que l’on se lasse de lire, relire, écouter réécouter chaque année.

      Parler de régulation d’une espèce migratrice comme le Cormoran c’est une simple aberration… et puisque les chiffres semblent être à vos yeux un facteur universel, je serai curieux de voir quelques statistiques conforter le bon fonctionnement d’une régulation à l’échelle européenne.

      L’aberration écologique de cette planète est bien l’espèce humaine, vous le dites vous-même.

      Au risque de paraitre un faux frère, sachez toutefois que j’ai encore cette année, fait valider mon permis de chasser pour la 12ème fois consécutive…

      Répondre
    • Jonathan says:

      Bonjour Damien.
      Tu as pu donner ton avis et je me permets deux remarques (et demie) :
      - dire d’une espèce qui vit dans son milieu naturel qu’elle est une aberration écologique, c’est une drôle de vision de l’écologie.
      - le coup des silures qui bouffent les sandres m’amuse étant donné qu’a leur arrivé c’était les sandres qui étaient qualifiés de prédateurs sanguinaires par les pêcheurs. La roue tourne, les sandres n’ont que ce qu’ils méritent, non ? Au fil des années, on constate que la population de sandre c’est régulée et qu’ils n’ont pas fait disparaitre d’autres espèces.
      D’autant que vue de chez moi où le silure est présent, les sandres sont toujours actifs malgré les tentatives de refroidir l’espèce au congélo. Car c’est un des drames du silure, sa chair est loin d’être aussi réputée que celle du sandre qui a permis son acceptation par les pêcheurs. Enfin c’est mon point de vue et je n’ai jamais entendu dire que des sandres de 70-80cm avaient été retrouvés dans des estomacs des silures (ils préfèrent le caniche de Mamie du Cantal) ni mort de faim par manque de nourriture.
      Je ne parle pas des brochets de première cat, qui pour avoir pénétré en zone non-autorisée sont considérés comme nuisibles car ils se nourrissent des truites de bassines chèrement acquises… A moins qu’ils ne soient responsables de la raréfaction des truites fario ?
      Enfin, vu le nombre de cormorans dans les pays nordiques et de l’est et la richesse halieutique qui y est présente, on peut se dire que si nous n’avions pas de problème de gestion des ressources dans nos eaux, nous n’aurions même pas ces discutions…

      Bref, ça sera mon seul message à ce sujet, ici n’est pas le lieu du débat ;)

      Répondre
  5. vianney says:

    salut,

    ça fait bien plaisir de voir que certains sont assez intelligents pour voir que le cormoran et le héron ne sont pas des nuisibles (dans certains cas si, mais ce ne l’est pas toujours) juste des concurents aux pêcheurs comme la buse au chasseur,

    bravo pour cet exposé,

    vianney

    Répondre
  6. Jojo says:

    J’ arrive a comprendre ton raisonnement mais ce n’ est pas pour autant que je suis d’ accord avec tous ce que tu dit, effectivement au niveau de l’ homme il y as a grand travail a faire… je suis totalement contient que certains considèrent le cormoran comme concurrent direct a leur assiette….
    Mais il serait inconscient de se dire que l’ on peu laisser ce grand pêcheur ( bien meilleur que l’ homme en général ) prendre sa place chez nous sans rien dire… car on sait tous que sa place n’ est pas là, d’ ou l’ intérêt de le réguler sans pour autant l’ exterminer comme j’ ai pu l’ entendre aussi…
    Je participe a la campagne de régulation du cormoran depuis 2 ans et je m’ efforce de constater que l’ on ne fait que réguler l’ avancer de se migrateur…. On sait tous qu’ il mange entre 450 et 500 grammes de poissons par jour et on sait aussi que cette oiseau a le nez fin tout comme certain a l’ arrivé des crues hivernales….
    J’ ai vue de mes yeux 200 cormorans piller un étang PV de a peine 0.2 ha … des poissons flottaient de partout stressés et blessés par ces oiseaux seul ma présence les a arrêté dans leur massacre… on ne peu pas non plus laissé faire se genre de chose… en quelque semaines ils sont capable de vous vider des plans d’ eau.
    En belgique par exemple le sandre avait presque disparu tellement a l’ arrivé de l’ hivers ils dévastaient les bancs…. il a fallu des années avant que la meuse se repeuple naturellement.

    ALORS réguler et faire fuir OUI même si ça ne sert a rien mais pas exterminer bien évidement ….
    En ce qui concerne le silure les études se font depuis des années et il n’ y as rien d’ alarmant à déplorer bien au contraire… c’ est mal heureux que les gens ne cherchent pas à comprendre avant de porter des jugements.

    Donc cormorans Hérons et silures dans 2 de ces cas deux sont protégés espèront juste qu’ il ne faudra pas protéger le 3em a cause de la bêtise de l’ homme.

    Toujours sympas de te lire Bonne continuation.

    Répondre
    • Joss says:

      En effet, à ceci prêt que la concentration d’une population de cyprinidés dans un étang de quelques ares n’est pas un fait naturel en soit mais bien la résultante directe d’une création humaine.

      Si les lacs de barrages, les étangs n’existaient pas, l’espèce répartirait sa prédation sur plusieurs kilomètres de rivière où le poisson est disséminé, de là à bouleverser du coup le fameux ratio des 500grammes journaliers, il y a peut être quelque chose à creuser… Je pense qu’il est facile de se gaver et de prendre du poids quand on bosse dans un Mc Do. Et lâcher un glane de 2m dans son étang, c’est dénué de sens.

      Répondre
  7. Dominique says:

    Il y’a de mutiples questions à se poser sur ces fameux nuisibles : déjà, comment expliquer leur expansion ? A l’origine, c’est un oiseau maritime : qu’est-ce qui le pousse à rentrer de plus en plus dans les terres ? (pour l’anedocte, il existe un appareil, un « épouvantail électronique » sensé faire fuir les cormorans : celui-ci imite le son d’un grand prédateur de cormoran : l’orque !).
    Il y’a eu également une politique de protection totale du cormoran. Donc son expansion vient d’un double déséquilibre (que l’homme a sciemment crée d’ailleurs).
    J’aurais tendance à dire que nous l’avons rendu nuisible.

    Le silure, par contre, je serais plus nuancé : lui non plus n’est pas apparu tout seul ! Je me souviens en avoir déjà entendu parlé dans les années 80, lorsque j’habitais encore en Bourgogne, dans la Seille.
    En Saône, je me souviens d’une période un peu difficile (explosion de la population au détriment du reste).
    J’ai quand même le sentiment que tout rentre + ou moins dans l’ordre.
    Juste une remarque : un secteur que je pêchais, littéralement infesté de chats, est devenu un hot spot à silures. J’y ais fais depuis de splendides bourriches de blancs (comme quoi…) par contre, de chats, plus jamais vu la queue d’un…
    Pa si nuisible que ça alors ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© Copyright - Naturellement-Pêche

Naturellement-Peche.info, le magazine de pêche en ligne 100% naturel, écrit par des pêcheurs pour les pêcheurs

Facebook Twitter Google+ Email
Sitemap